Tableau Hopper Tableau Hopper

Biographie

Cela fait des années qu'en pénétrant dans l'antichambre, son regard s'arrêtait parfois sur ce mystérieux coffret peinture de cuir rangé dans l'armoire qu'elle savait contenir des trésors. Il lui avait été offert en 1990 lors de son installation dans son mas de Saint Rémy de Provence en cadeau pour sceller son union avec cette terre riche de ses lumières, ses ciels, ses couleurs qui ont tant inspiré les peintres de génie qui y ont séjourné. Une invitation sans doute à y gouter aussi.

Sa curiosité l'engageait bien sûr à briser ses appréhensions et ses préventions, mais quelque chose d'immaîtrisable la retenait. Au fond elle se sentait redevable vis à vis de lui, bien que personne ne vint jamais lui faire reproche de ce qu'elle pensait son manque de considération ou simplement de courage. Une relation bizarre s'était ainsi créé entre cet objet et elle.

Lui en voulait elle de ne pas avoir seulement osé l'ouvrir pour découvrir ce qu'il recelait à l'intérieur? Comment comprendre cette sorte de futilité à ne pas gouter à ses richesses, à simplement tenir dans ses doigts et les presser ces extraordinaires tubes de peinture à l'huile de chez Lefranc et Bourgeois? Ou s'émerveiller des noms enchanteurs inscrits sur les étiquettes, Bleu Ceruleum, Terre Sienne Brûlée, Brun Van Dyck, Jaune Cadmum, Rouge Indien?

Leur malentendu persista longtemps; c'est pourtant bien un remords qu'elle éprouvait au fond d'elle même mais qui allait finalement lui réserver un drôle de tour. En lui faisant de façon étonnante prendre simplement conscience au fil de leurs rencontres improbables d'une naissante et imperceptible passion pour la peinture .

C'est en 2003 que Lady de Sontay se lança sans la moindre formation ni préparation ni étude dans sa première composition. Ce fut " le voyage Kirghise en camion", une peinture en acrylique qui a reconstitué avec une maîtrise déjà affirmée tout le mystère des grands plateaux d'Asie centrale. Ce fut un réel choc pour son public; puis sa période "Hopper" durant laquelle elle dressa par ses propres toiles le plus beau des hommages à ce géant de la peinture américaine qu'elle fit ainsi redécouvrir au public.
L'histoire dira certainement plus tard qu'elle aura vraisemblablement été indirectement l'inspiratrice de la grande exposition itinérante des oeuvres du peintre à travers le monde qui depuis 2011 conquiert des millions de visiteurs. Son chemin s'enrichit par la suite de l'éclairage personnel apporté à l'oeuvre de Van Dongen, Cesanne, Mondrian et d'autres artistes Scandinaves.

Elle entraina même dans son sillage de jeunes femmes peintres avec lesquelles elle créa une école que les spécialistes ne tardèrent pas à baptiser de son propre nom, "l'école des femmes de Sontay", si appréciées aujourd'hui du grand public, les Isabelle Gallois, Valdina Demri, Nadia Marot notamment.

La singularité de cette école est que les créations de ses membres ne font l'objet d'aucun commerce, jugeant ce mot absolument antinomique avec celui de l'art, mais qu'elles sont au contraire toutes offertes à leurs amis. Une génération nouvelle de grands collectionneurs a ainsi vu le jour, les Rosnay Veil, Demri, Legrand, qui, jaloux du patrimoine considérable qu'ils ont aujourd'hui entre leurs mains savent parfaitement, eux, apprécier une côte qui croit chaque jour.

Lady de Sontay est issue d'une lignée de voyageurs bretons du 17 eme siècle partis du pays plouc du Crach et venus échouer à quelques encablures seulement de là dans la campagne anglaise des Cotswolds, d'où le nom qu'elle porte avec tant de style.

C'est une femme de son temps, épanouie, généreuse, curieuse, aimante à qui ses trois enfants ont emprunté son gout immodéré de la lecture, sa fille, la jolie Pauline et ses deux garçons, les inclassables Edmond et Antoine et à qui ils vouent une tendre admiration C'est naturellement chez eux qu'elle sait puiser chaque jour la force inspiratrice, bien que certains critiques de l'art dont le redoutable Pierre Alain Ziegler soupçonnent chez un curieux personnage surpris parfois tapi dans son ombre une influence dominante.

C'est l'un des mystères qui l'entourent. Mais il est un jardin secret dont nul ne pourra jamais franchir la grille, la merveilleuse histoire du coffret peintures de cuir,son cadeau.

Lady de Sontay a exposé ces dernières années à la Galerie Georges Contenot à Paris, à la Galerie Tabarly à La Trinite sur Mer, au Centre culturel des Piboules à Saint Remy de Provence, au Musee Agricole de Pouze. Ainsi qu'à l'étranger notamment au Canyon Meirowicz de Natanya en Israel et en Grèce. Elle prépare dans le courant de l'année 2013 une exposition de ses nouvelles oeuvres qu'elle marquera de sa présence et qui sera particulièrement originale et attendue puisqu'elle se tiendra tout simplement à bord du vol Paris Tokyo de la compagnie JAL, son sponsor, durant les 18 heures de sa traversée.